Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bisexual

Ma cousine et moiIl n’y avait pas de fenêtre à notre salle de bains et un carreau en verre dépoli de la petite fenêtre donnant sur l’escalier avait un coin cassé si bien qu’on se baissant, on pouvait voir ce qu’il se passait dedans.J’avais déjà regardé les gros seins de ma mère et mon père qui se branlait. Ça ne m’empêchait de me branler moi aussi dans la salle de bains.Mes parents dormaient au rez-de chaussée et j’avais ma chambre au premier étage. Il y avait aussi une chambre d’amis qui servait surtout quand on recevait de la famille.Ce week-end-là, ma tante et mon oncle étaient venus nous voir et ils étaient venus avec ma cousine Sarah. C’était ma cousine germaine et si elle était jolie, ce n’était pas vraiment mon genre parce qu’elle était plate comme une limande. Bref, ce soir-là, j’étais à glander sur mon lit, la porte de ma chambre entrouverte quand je l’ai vue passer. Elle avait une serviette à la main et sa trousse de toilette dans l’autre main et j’ai compris qu’elle allait à la salle de bains. J’ai attendu un moment puis je suis descendu dans l’escalier pour essayer de la mater par le trou dans le carreau.C’était super. Ma cousine était déshabillée et elle s’apprêtait à prendre une douche. Je l’avais vue presque nue quand on était plus jeunes, mais là, on était beaucoup plus vieux. Ma copine était en vacances avec ses parents et j’étais libre.Si je veux être honnête, je devrais écrire que ma cousine n’a pas de poitrine. Ou si peu. Ses seins étant à peine enflés sur son torse mais elle jouait avec ses mamelons. Elle les pinçait et elle les roulait avec le bout de ses doigts. Elle les écrasait et je pouvais voir que ça lui faisait rougir les joues et ce que j’espérais est arrivé. Sa main est descendue sur son ventre qu’elle a caressé avant de mettre le bout de son index dans son nombril.Le visage de ma cousine rougissait de plus en plus et j’ai eu l’impression qu’elle craignait quelque chose, comme d’être surprise. Elle a regardé à gauche à droite, surtout du côté de la porte mais elle n’a pas levé les yeux vers le vasistas et pourtant, je me suis reculé. Elle semblait hésiter. Elle a ouvert sa trousse de toilette et ma cousine en a sorti… un godemiché. Pas un tube lisse, mais un vrai, avec le gland bien dessiné et les muscules et même les couilles puis elle se l’est passé sur les joues et sur les lèvres avant de le passer sur ses mamelons puis elle a mis le gland dans la bouche comme pour l’humidifier puis elle a posé un pied sur le bidet.Après, c’est quand j’ai vu son visage dans le miroir du lavabo que j’ai compris ce qu’elle faisait. Elle enfonçait le gode dans son vagin et je ne l’avais jamais vu sourire autant. Après j’ai regardé son bras. Le mien devais faire le même mouvement quand je me branle.Ma cousine se baisait avec son gode. Elle avait la bouche ouverte puis elle a fermé les yeux. Faut sans doute être une femme pour savoir ce que ça fait. Moi, je m’étais jusque là enfoncé une bougie dans l’anus.Je ne peux pas dire combien de temps ça a duré mais ça a duré au moins cinq minutes. Je voyais le mouvement du bras. Je voyais dans le miroir le plaisir de Sarah à faire ça. Avec les doigts de sa main gauche, elle tortillait ses mamelons ou elle les passait sur son ventre puis j’ai pensé qu’elle devait se branler le clitoris mais je n’étais pas au bout de mes découvertes. Quand ma cousine a sorti le gode, elle l’a passé sous son nez comme un fumeur passe son cigare pour le türbanlı yozgat escort humer puis Sarah a écarté les jambes et elle s’est a demi accroupie puis elle a descendu le gode sous ses fesses et j’ai compris qu’elle s’enculait- Hahan, c’est bon, a-t-elle gémi !Je n’avais aucun doute. Comme elle était positionnée, je pouvais voir les couilles du gode qui dépassaient des fesses et elle l’a fait aller et revenir plusieurs fois dans son anus avant de l’enfoncer complètement.- Ah, mon dieu, c’est bon, a gémi ma cousine !Elle a gardé la main droite sous ses fesses quand elle s’est mise à marcher dans la salle de bains. Elle ne pouvait que marcher en rond vu la grandeur de la pièce.Je me suis aperçu que j’avais sorti ma bite et que je me branlais. Ma cousine continuait à se goder dans l’anus puis tout à coup j’ai compris que c’était un gode ventouse quand elle l’a ressorti pour le coller sur le carrelage à quarante centimètres du sol puis elle s’est mise à quatre pattes. Le temps de guider le gland et le gode était à nouveau dans son anus puis elle s’est encore enculée un bon moment avant de se l’enfoncer dans la chatte. C’était la dernière ligne droite.- Hanhan, gémissait ma cousine !Elle a passé sa main sur son ventre puis elle s’est concentrée, appuyée sur les coudes pour arriver à l’orgasme.- C’est occupé ! C’est qui, a fait la voix de ma mère !- C’est moi, lui a répondu Sarah ! Je prends ma douche)- Alors, dépêche-toi, tu n’es pas seule !- Han, han, oh oui, a fini par gémir ma cousine et cette fois j’ai vu qu’elle avait joui. Ah, mon dieu, a-t-elle ajouté !Elle est restée quelques secondes sans bouger puis elle s’est relevée. Elle a arraché le gode du mur et elle l’a jeté dans le lavabo. Ma cousine se tenait debout devant, les mains posés de chaque côté. Ses fesses ont tremblé. Elle a lavé le gode puis elle a pris sa douche. Là, je ne voyais plus rien car moi aussi j’avais joui et j’avais mis du sperme sur les marches. J’ai essuyé comme j’ai pu et je suis retourné dans ma chambre pour m’essuyer la bite et les doigts puis je me suis rallongé sur mon lit.Dix minutes plus tard, j’ai entendu Sarah monter dans l’escalier et quand elle est passée devant ma porte, je lui ai demandé ce qu’elle fait. Elle avait dépassé la porte. Je me doutais bien qu’elle hésitait.- J’ai pris une douche, m’a lancé Sarah !- T’es déjà en pyjama, lui ai-je demandé ?- Oui, déjà, m’a répondu Sarah ! Pourquoi ?- On aurait pu aller faire un tour ?Elle ne m’a pas répondu. Un peu plus tard, elle est venue frapper à la porte de ma chambre. Elle m’a demandé si elle peut s’asseoir à côté de moi. J’ai accepté. En s’asseyant, le pantalon de son pyjama avait laissé voir un peu de la peau de son dos.- C’est quoi ça, m’a-t-elle soudain demandé en me montrant le drap ? Tu te branlais ?J’ai regardé ce qu’elle montrait au bout de son doigt et c’était une tache de sperme encore fraîche que j’avais laissé tomber quand je m’étais essuyé. Je n’ai pas répondu.- Cochon, a ajouté Sarah !- Pas plus que toi, lui ai-je répondu ! Je t’ai vue dans la salle de bains !- Quoi ?Je l’ai laissée venir.- Tu m’as maté ? Comment t’as fait ?Je lui ai expliqué le coup du carreau cassé.- Tu fermes ta… Tu dis rien à personne, a ajouté Sarah ! Tu as tout vu ?- Oui, le gode dans le cul !- C’est pas de ma faute, a tenté de m’expliquer ma cousine ! J’ai pas de poitrine et je compense !Je comprenais.- Si türbanlı yozgat escort bayan tu promets que tu ne diras rien, je te fais une pipe, a ajouté Sarah !Je n’ai pas réfléchi longtemps.- On se met à poil et tu viens sous les draps, lui ai-je proposé !Elle n’a pas hésité. Elle a jeté son pyjama sur le tapis et elle m’a rejoint. J’avais retiré mon pyjama. Inconsciemment, je cherchais à comparer avec ma copine. Ce n’était pas la même chose. Quand j’ai essayé de l’embrasser sur la bouche, ma cousine m’a dit non.- Tu bandes, m’a-t-elle demandé ensuite ?Ce n’étais pas une question parce que j’avais une érection.- Non ! Fais pas ça, m’a encore dit ma cousine en écartant ma bite avec ses doigts. Tu veux que je te branle ?Sans attendre ma réponse, elle a commencé à me branler puis elle a repoussé le drap et elle s’est penché sur moi pour prendre ma bite dans sa bouche et elle m’a sucé. Elle s’y prenait vraiment bien et j’ai trouvé ça très agréable et je n’ai pas pu m’empêcher de lui dire que je veux l’enculer.- Non, m’a répondu ma cousine ! C’est mon corps et je fais ce que je veux avec ! Tu veux me lécher ?Je n’en demandais pas tant. Elle s’est mise en soixante-neuf sur moi et nous avons continué. Je léchais sa chatte et en même temps, je regardais son anus. Je ne pouvais pas parler parce que sa chatte n’arrêtait pas de baver et j’en ai bientôt eu sur le visage.- Ça va, m’a demandé ma cousine ?Je n’ai pas pu lui répondre que ça allait très bien. Son clitoris était en érection.- Tu m’as fait jouir, m’a lancé Sarah ! Tu veux finir ?Une fois de plus elle n’a pas attendu ma réponse et elle m’a branlé. Son coup de main était très efficace. Elle s’est reculée quand elle a senti que j’allais jouir et je m’en suis mis plein sur le ventre. Ma cousine s’est mise à rire puis elle a ajouté qu’elle ferait mieux d’aller se coucher et elle a renfilé son pyjama puis elle est repartie dans sa chambre. Le lendemain, c’était dimanche. Je me suis levé à neuf heures. Les parents étaient tous les quatre dans la cuisine. Ma mère m’a demandé si j’ai vu Sarah. Je ne pouvais pas lui dire que je n’y avais même pas pensé. Du moins ce matin. J’ai répondu que j’allais voir. J’ai poussé la porte de la chambre de ma cousine. Elle était sous le drap. Je l’ai soulevé et ce n’est pas le gode que j’ai vu enfoncé dans son anus mais un plug anal, un avec une sorte de gros diamant.- Ah, c’est toi, m’a fait ma cousine en se retournant vers moi et là j’ai vu que le gode était entièrement enfoncé dans son vagin. Elle a posé sa main dessus pour le cacher et j’ai posé ma main sur la sienne et j’ai commencé à pomper.- Qu’est-ce que tu fais, m’a demandé Sarah.- Je vais te faire jouir !- Alors, fais vite ! J’ai envie, m’a répondu ma cousine !Ça ne m’a pas pris plus de cinq minutes. Je voyais les grimaces envahir son visage.- Cochon, tu aimes ça, a-t-elle ajouté ! Ah, ce que c’est bon !J’avais compris qu’elle avait joui. Je lui ai dit de se dépêcher parce que tout le monde l’attend. Elle m’a répondu que la prochaine fois, je n’aurai qu’à mettre ma bite.Est-ce que c’était une promesse ? L’après-midi, nous sommes tous allés faire une promenade en forêt mais vers quatre heures, la tante a dit qu’il est temps de rentrer. Ma cousine lui a dit d’attendre un peu mais sa mère a insisté et ils sont partis tous les quatre en nous laissant. Sa mère a encore dit que si elle n’est pas là, türbanlı escort yozgat ils partiront sans elle. On les a regardés s’éloigner puis tout s’est précipité.- Prends-moi ! J’ai envie ! Je veux ta bite, m’a dit ma cousine !Elle a retiré sa petite culotte. J’ai sorti ma bite. Elle a passé les bras autour du tronc d’un pin. Je me suis enfoncé dans son anus.- Ah, oui ! J’aime ça, a gémi Sarah !Je lui ai dit que c’est une vraie putain. Elle m’a répondu que si c’était vrai, elle me ferait payer ma passe. Je l’ai écoutée et j’ai fini dans l’herbe puis nous sommes rentrés. Après son départ, je suis retourné dans ma chambre. Ils habitaient à deux cents kilomètres de chez nous et j’ai attendu un peu avant d’appeler ma cousine. Elle a décroché et j’ai compris qu’ils étaient encore dans la voiture. D’ailleurs, elle ne m’a répondu que par des oui et des non. J’ai rappelé un peu plus tard. Elle était dans sa chambre mais elle m’a répondu qu’elle veut dormir.Je n’ai eu de ses nouvelles que plusieurs mois plus tard. Par son père qui m’a dit qu’elle fréquente un connard. De mon côté, j’avais retrouvé ma copine et on baisait mais j’ai vite compris que pendant les vacances, elle avait viré de bord et que je ne l’intéressait plus mais elle ne voulait pas me le dire. C’est pour ça qu’un jour qu’on était au lit je lui ai dit qu’elle préférerait sans doute baiser avec une fille.La garde m’a demandé pourquoi je lui disais ça. J’ai précisé ma question. Ma copine m’a dit enfin qu’elle préfère que ça se passe comme ça et je l’ai perdue.Le hasard a fait que j’ai trouvé un boulot dans la ville où habitaient mon oncle et ma tante et ma cousine mais ils étaient sur le départ car il prenait sa retraite. J’ai trouvé un appartement près de chez ma cousine. Elle avait cassé avec son abruti et j’ai pris la suite. Elle venait chez moi et j’allais chez elle. C’était plus prudent que d’habiter ensemble. Un jour que je la sautais, je lui ai demandé si elle risque quelque chose. Elle n’a pas eu besoin de précision car elle m’a répondu qu’elle n’a jamais voulu avoir d’enfants.- J’ai fait ce qu’il faut, a-t-elle ajouté ! Comme ça je peux baiser où je veux quand je veux !Elle s’est excusée pour moi. La tendresse que j’avais pour elle s’est transformée en sexe et si je peux dire, chaque fois qu’on baisait, c’était hygiénique. Et on baisait assez souvent. Par tous ses trous. Elle prenait même du plaisir à m’enculer avec son gode. C’en était moins pour moi mais je me laissais faire puis elle aussi a voulu essayer le « same sex ». Je ne m’attendais pas vraiment à ça parce que quand quelqu’un en parlait, elle ne trouvait pas ça normal que des femmes baisent entre elles.On a trouvé une volontaire sur une annonce. La femme est venue chez nous. J’ai tout de suite compris ce dont il s’agissait. Elle avait apporté un gode ceinture. J’y ai eu droit puis ça a été le tour de ma cousine.- Je vais te prendre dans le cul, lui a dit la femme, parce que tu as l’air d’aimer ça !Une fois terminé, la femme lui a proposé de rentrer dans un réseau, de travailler sur un site. Je posais des questions mais elle ne me répondait pas. Quand elle est partie, j’ai demandé à Sarah ce qu’elle en pense. Elle m’a répondu que faire le modèle sur un site de cul, ne la dérangerait pas et elle a ajouté que ça serait moins pénible que son boulot. Je lui ai répondu de se méfier.Je ne saurai jamais si c’est l’âge où si c’est à cause de ça, mais ma cousine a commencé à travailler pour une agence. Elle a transformé la pièce à côté de sa chambre en studio et très souvent, le soir quand je rentrais du boulot, elle me disait de la laisser travailler, occupée qu’elle était à se masturber devant la caméra.Un soir que je rentrais, elle m’a dit de me déshabiller et de venir la rejoindre et j’ai baisé avec elle devant la caméra

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir