Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Asian

Sylviane – J’ai jouis pour toiSylviane – J’ai jouis pour toiPas plus tard que ce matin, je passe sur mon site préféré rapidement pour voir si j’ai quelques petits commentaires à mes histoires. Je tombe sur un de mes quelques interlocuteurs que je conserve dans ma liste d’amis. Ils ne sont pas légion croyez moi. Avec lui pas e chance on se croise, on a envie de bavarder mais nous sommes déphasés chronologiquement. Difficile d’échanger dans ces conditions. Ce matin, il était chaud bouillant, mais il semble que ce soit un état chronique chez lui. Nous échangeons quelques mots tandis que je bois mon café avant de partir œuvrer à l’édification des futures générations. Mon cher ami est excité comme une puce.. il me décrit son membre viril dans toute sa splendeur et il me dit toutes les envies (enfin quelques unes.. ) qu’il aimerai assouvir. Il me confie que tout dressé son sexe est déjà humide, la jolie perle de liqueur est là.. n’attendant qu’un coup de langue.. Mais c’est un gros coquin et il à déjà goûté à son nectar. Savoir qu’un homme bande pour moi, se masturbe en évoquant les doux sévices qu’il aimerait me prodiguer ne me laisse pas de marbre. Et franchement sans rire en quelques échanges de phrases chaudes.. brûlantes même moi qui suis assez cérébrale, je suis déjà bien en condition. Je pousse la coquinerie à vérifier dans ma petite culotte les effets de ce petit dialogue. Je suis très humide et mon clito aurait envie de passer le bout de son nez au dehors de sa petite capuche que ce ne serait pas autrement. Mon petit cochon d’ami .. m’a mis le feu à la chatte. Hélas je dois partir… J’aurais bien continué ce clavardage d’une main tout en me satisfaisant de l’autre.. J’aurais aimé qu’il me dise qu’il répandait sa semence dans sa main en pensant à moi.. qu’il aurait lapé le creux de sa main en mon honneur. J’adore les hommes qui assument leur part féminine, j’adore les hommes à qui je peux susurrer dans le creux de l’oreille qu’ils sont des salopes, alors même que mes doigts ou un gadget les possède. J’adore les hommes qui me regardent dans les yeux.. et osent me dire.. « encule moi chérie ». Il me font mouiller comme une folle ces mâles qui ne sont pas des machos imbus de leur virilité. Je m’offre a ces hommes qui savent partager, qui savent me faire vibrer.. Pas besoins qu’ils soient beaux, sveltes avec de grosses queues.. Je trouve autant de plaisir à faire l’amour avec un petit homme tout rond et poilu avec un sexe de taille normale.. qu’avec un éphèbe, musclé au sexe priapique et démesuré.Ce que j’aime c’est ce frisson que je ressent quand je sens la jouissance qui monte dans votre tige, quand je vous vois perdre pied.. Sentir votre sexe palpiter dans ma main, sur ma langue, dans mon sexe ou mon petit trou. Je jouis de vous voir jouir.. Oh oui sans rire cela m’arrive d’être tellement excitée par la situation canlı bahis d’avoir un orgasmes sans même que l’on me touche. J’aime aussi messieurs que vos sexes me donnent leur foutre sous d’infimes caresses, des effleurements d’ailes de mouche. C’est trop beau de voir la liqueur blanche sourdre de vos glands gonflés, la voir couler le long de votre tige, souiller vos ventres poilus. Je vous nettoies de ma langue. Ou si vous aimez je me frotte le visage dans votre foutre avant de vous donner un baiser profond et langoureux. Je sais vous allez penser que je suis une nana un peu dingue, une nympho peut être.. Il y a de çà. Je suis comme çà je n’y peux rien.. Et j’aime autant les femmes. c’est vous dire.Donc.. ce matin je suis partie.. le feu au ventre. Pour faire honneur à ma promesse, j’ai retiré ma culotte et suis partie avec elle dans mon sac à main. Mais avant de partir je suis remontée dans la chambre pour prendre non pas mes boules de geisha, mais mon œuf vibrant. Je n’ai même pas eu à l’humecter pour qu’il me pénétré. Face à la glace, je me suis assise sur le bord du lit, cuisses écartées. J’ai ouvert ma chatte avec mes doigts en V sur mes lèvres, écartelée je voyais nettement l’humidité qui naissais en moi. Et j’ai placé l’œuf, une poussée et il disparaît en moi. Frisson intense quand je le sens dans mon minou. Un frisson qui fait se dresser mon clito. Une petite poussée sur le bouton de la télécommande, vibration, mon con s’affole se serre sur l’intrus me faisant ressentir encore plus les vibrations. Je dois mordre mes lèvres pour ne pas crier. Je suis une braise.. il suffit de souffler et je vais me consumer. J’adore me fondre dans la foule, les gens me regardent, mais ils n’imaginent pas que mon sexe est comblé, que je suis en train de mouiller mes cuisses pour un ami que je ne connais pas.. la seule chose que je sais c’est que comme moi il aime jouir .. il aime les choses interdites.. C’est pour lui que je fais çà, par jeu, par envie.. Si il était prés de moi à cet instant je me laisserais prendre dans un coin de porte, j’aimerais sentir son sexe dans le mien, haleter sur sa bouche crier quand je sentirais l’ondée brûlante dans mon ventre et repue, je laisserais couler son sperme le long de mes cuisses en fin ruisseau, en larmes de plaisir.Dans le métro le monde habituel, installée le long d’une vitre je pousse le petit bouton qui envoie les vibrations dans mon ventre, j’alterne, doucement fort.. a fond.. je me crispe j’ai peur que mon sexe de plus en plus mouillé recrache l’œuf. Une jolie fille est là, prés de moi. Je la dévisage. Elle me sourit. Typée, de grands yeux noirs, chevelure aile de corbeau une beurette de toute beauté. Que j’aimerais prendre ses cheveux dans ma main les tirer en arrière lui coincer le visage entre mes cuisses qu’elle me lèche jusqu’à ce que je lui inonde sa frimousse. bahis siteleri Je pousse mon œuf a fond les vibrations emplissent mon ventre. Je vois les hommes autour de moi que j’aimerais qu’ils sortent leur queue.. se branle sur moi et la jeune nana. Je vois la scène dans la tête. La fille me bouffant la chatte et toutes ces queues gonflée qui nous crachent dessus. Je sens entre mes cuisses une humidité plus qu’importante. J’ai du sous l’excitation lâcher quelques gouttes qui me chatouillent les jambes. Oh que je pense à toi mon petit complice.. Je voudrais que tu puisse me voir.. chienne lubrique, presque offerte aux yeux de tous les passagers. La barrière qui me retient de crier à tout le monde de me prendre, de me baiser est mince. Mais bien sur on n’ose pas, on ne brise pas certains tabous aussi facilement. J’en ai déjà tellement brisés, franchit des portes que peu de femmes osent ouvrir. Certains me jetteraient la pierre, me disant que j’ai été trop loin que je ne respecte pas la femme que je suis. Pourtant si je me respecte et je respecte les autres encore plus. Mais dans les joutes sexuelles tout est à mes yeux possible tant que les partenaires agissent de leur propre volonté et prennent plaisir aux jeux aussi étrange et poussés qu’ils puissent être. On verra quand j’aborderais certains sujets, combien seront encore mes ami(e)s.En attendant dans mon métro je suis au bord de la pâmoison. Mon souffle est court et accéléré. Mon clito est tendu gonflé, ma chatte ruisselle lentement, quand je bouge je sens mes lèvres glisser l’une contre l’autre. Quand l’œuf vibre mon vagin se serre et s’ouvre spasmodiquement. J’ai peu de le perdre à certains instants quand le plaisir me submerge presque. Mes joues sont brûlantes. Heureusement ma couleur de peau ne montre pas mon émoi, pas aussi visiblement qu’une femme blanche. La bouche de ma voisine m’obnubile. Elle commence à être gênée par mon regard. Il s’en faudrait de peu que je lui fasse une proposition indécente. Un coup de pouce fait vibrer l’infernale machine dans mon sexe. Mes jambes se dérobent presque sous moi. Je retiens à grand peine un petit cri. La fille me regarde.- Vous vous sentez bien Madame ? Dit elle sur un ton plein de douceur et de prévenance.- Ça va, oui je n’aime pas la foule dis-je hypocritement.Elle me fait un joli sourire et semble se replonger dans ses pensées.. Si seulement elle pouvait plonger dans les miennes. Mon imagination me la montre sur le sol, offerte, les cuisses écartées.. je lui mange le minou, elle sent bon la cannelle, le poivre elle se tords de plaisir.. Et tout le wagon se branle sur nous deux les longues giclées de foutre nous aspergent. C’en est trop ma libido me pousse vers le plaisir moitié consciente moitié dans mon rêve je met a fond mon œuf. Je suis secouée de petits spasmes qui sont masqués par le mouvement du bahis şirketleri métro. Je me libère. Dents serrées sur la pointe de ma langue que je mords cruellement je jouis dans la foule. J’ai un mal fou à ne pas montrer mon plaisir. La fille me scrute d’un regard curieux, un instant je me demande si elle n’a pas compris. Elle me regarde, sa langue passe brièvement sur ses lèvres pour les humecter. Le grand frisson me parcours je serre les cuisses pour retenir l’œuf qui manque de se carapater. Je tremble sur mes jambes. Je sens distinctement la mouille qui glisse le long de mes cuisses. Ma station.. je descend comme une automate, regarde s’éloigner la jolie beurette. Je sors du métro le vent frisquet s’engouffre sous ma jupe glaçant mon sexe ruisselant. J’entre dans la brasserie, commande un petit noir et me précipite aux toilettes.. La porte fermée, je ploie les genoux, ma main en coupe sous mon sexe, je pousse je sens l’œuf écartelé mes chairs innervées. Je ne vois rien mais je le visualise aussi bien que si j’étais devant ma glace. Mon con s’ouvre largement l’œuf tombe dans ma paume suivi d’une coulée chaude et gluante. Je regarde mon œuf rose fluo, il est couvert de crème, qui s’étale doucement dans la paume de ma main. Je ne résiste pas pas à l’envie de lécher ma mouille c’est doux, douceâtre chaud épais j’aime le goût je déguste vraiment comme si c’était un dessert. Excitée comme une folle je finis de lécher ma main, je retrousse ma jupe. Adossée contre la porte des toilettes, mes doigts se posent sur mon clito. Je le masse doucement. Des éclairs passent devant mes yeux. Mes doigts jouent avec mon bouton. Une nouvelle vague de plaisir monte en moi. Cette fois je ne me ménage pas. Je me branle, enfonce mes doigts dans ma chatte qui reste ouverte.. la mouille glisse fait des flocs sur le carrelage. Je gémis, je ne me retient même pas.. Je branle plus fort.. Je manque de tomber tellement mes talons sont instables à cause de mes jambes flageolantes.. Soudain l’orgasme me surprend, violent, intense mon ventre lancé en avant je jouis en criant, tandis que je ne peux retenir ma fontaine.. je gicle inondant le siège des toilettes, jet dru fort, suivit de plusieurs autres.. Mes cuisses sont mouillée jusqu’au genoux. Quand je reviens dans la réalité, je dois soigneusement essuyer mes cuisses , mon sexe puis je tente de nettoyer le plus gros de ce que j’ai envoyé sur les toilettes. Celles ci étaient nickel quand je suis entrée.. je veux bien être une salope.. mais pas une souillon. J’ai une pensée émue pour mon petit complice de ce matin.. ce plaisir je le lui dois et je lui dédie ces masturbations.. Petit coquin.. j’ai adoré… j’ai jouis pour toi au fond.. j’espère que lisant ces mots tu va jouir, tu va inonder ta main.. si tu veux me faire plaisir lèche et dévore ton sperme j’aime les cochons qui le font.. Je regrette que tu n’ai pas jouis sur ma bouche ce matin… vraiment.. Ça n’arrivera sans doute pas mais les choses sont parfois si étranges.. que je ne dirais pas çà n’arrivera jamais.Un gros gros gros bisou… à toi.Sylviane.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir