Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Arse

Une nouvelle soirée chez ma nounouSuite histoire est la suite de celle-ci :http://fr.xhamster.com/user/Godot13/posts/579547.htmlAprès cette magnifique soirée où mon ancienne nounou Séverine m’a fait découvrir le sexe, je n’avais qu’une envie, passer une nouvelle nuit avec elle. Malheureusement, je n’arrivais pas à trouver d’excuse pour aller passer une nuit chez elle sans éveiller les soupçons de mes parents. Alors que je perdais tout espoir de refaire l’amour avec Séverine, ma mère me demanda si je voulais bien rendre service à Séverine en passant une nuit chez elle afin de surveiller sa maison le temps de son absence. J’étais fou de joie et je m’imaginais déjà avec Séverine dans mes bras.La semaine fut longue mais le jour J arriva enfin et heureusement car je commençais à manquer de mouchoir à force de penser à elle. Ma mère me déposa devant chez elle, j’attendis son départ pour enfin taper à la porte. Au bout d’une dizaine de seconde, la porte s’ouvrit enfin, j’entrai et Séverine referma la porte avant de m’embrasser longuement, le ton de la soirée était donné ! Tout en m’embrassant, elle commença à baisser mon pantalon pour y sortir mon sexe. Elle se baissa et prit ma queue en bouche. Je sentais sa langue passer sur mon gland, elle me faisait un bien fou. Ses doigts caressaient mes testicules. Je bandais vraiment très fort. Mais à ce moment précis, on sonna à la porte. Dans un premier temps, elle continua de me sucer sans se soucier de la personne attendant derrière la porte pour mon plus grand plaisir mais la personne insistant, elle arrêta sa manœuvre et me dit de remonter mon pantalon à mon grand désespoir. Elle alla donc ouvrir la porte, pendant que je m’installai au salon. Quelques secondes plus tard, je vis arriver avec Séverine une femme d’une cinquantaine d’année, originaire du Sénégal, avec un corps assez commun même si elle était plutôt jolie. Séverine : Je te présente Myriam, une vieille amie à moi.Myriam : Je m’excuse de vous déranger mais étant de passage en ville, je me demandais si tu pouvais m’héberger pour cette nuit ?Séverine : Euh… Oui bien sur. Génial, je pouvais dire adieux à ma nuit endiablé avec Séverine et en plus j’allais devoir très certainement dormir sur le canapé sur lequel j’étais en ce moment même assis… Myriam : Et si on allait profiter de la plage en cette magnifique fin bahis firmaları de journée ?On accepta cette proposition, pour me consoler, je me dis qu’au moins, j’allais voir deux belles femmes en maillot. Oui, dans ce genre de situation, on se console comme on peut, j’en conviens.Arrivé à la plage, Séverine alla directement se baigner, trouvant l’eau un peu trop froide, je restai avec Myriam qui lisait un livre pendant que je me contentais de bronzer. Voulant paraître sociable, je lui demanda qu’elle était le livre qu’elle était entrain de lire, sa réponse me surpris.Myriam : C’est un livre érotique, mais il n’est pas assez chaud. Moi : Ah… Ah bon ?Myriam : Tu vas en juger par toi même.Alors qu’elle était entrain de lire un passage de son livre, le récit torride de ce livre avait eu comme effet bien prévisible de déclencher en moi une érection. J’étais allongé à droite de Myriam et étant très gêné par la situation, je relevais ma jambe afin de masquer cette érection aux regards de tous.Myriam : Tient, finalement, ce livre à l’air de te faire de l’effet.Moi : Je suis désolé…Myriam : Désolé de quoi ? J’aime beaucoup ce que je vois.Moi : Du coup, tu veux bien continuer la lecture de ton récit ?Myriam : Avec plaisir.Tout en reprenant la lecture de son livre qui devenait de plus en plus chaud, elle commença une très lente et très douce masturbation, ses doigts refermés en anneau remontant jusqu’à mon gland gonflé de désir. Je jetais quelques regards furtifs autour de moi, nos voisins ne semblaient pas se rendre compte de ce que l’on faisait. Parfois des gens revenaient de leur baignade, passant à côté de nous obligeant Myriam à arrêter son lent mouvement de va-et-vient mais sans jamais lâcher ma queue tendue. Au bout de quelques minutes de cette caresse diabolique, on vit Séverine sortir de l’eau et revenir vers nous, Myriam arrêta tout. J’avais alors qu’une envie, parler des caresses de Myriam à Séverine, mais ayant peur qu’elle le prenne mal et que cela oblige Myriam à partir, je pris la décision de ne rien dire.On ne tarda pas à retourner chez Séverine. Avant d’aller dormir, je décidai d’aller prendre une douche. Quelques minutes plus tard, la porte s’ouvrit, c’était bien entendu Myriam !Myriam : Veux-tu que je te lave le dos mon grand ?Moi : Avec plaisir !Myriam : Bien ! Myriam se mit à bien me savonner kaçak iddaa le dos, les fesses et les cuisses. Sa façon de faire, à main nue, me procurait d’agréables sensations et j’ai eu un début d’érection. Myriam : Tournes-toi, que je te fasse devant.Obéissant, je me suis donc tourné face à elle. Myriam m’a alors savonné les épaules, les bras, le torse, avec des gestes souples. Mon érection se faisait de plus en plus évidente, tandis que Myriam descendait sur mon ventre, puis savonna mon sexe raidi et tendu à l’extrême. Elle me fit alors comprendre qu’elle voulait que je la déshabille. Du coup, petit à petit, elle se retrouva en sous-vêtements, puis entièrement nue. Je la pris alors par la main et la plaçai sous le jet d’eau. Elle laissa l’eau lui couler dessus, me laissant fantasmer sur les chemins que prenaient l’eau.Une fois couverts de mousse, on se frottaient mutuellement pour se l’ôter. Alors que je lui rinçai le dos, elle me dit :Myriam : Aimerais-tu ça m’enculer ? Je n’arrivais pas à croire qu’elle me posait cette question, surtout que la réponse était plus qu’évidente.Myriam : Vu ton visage, je crois connaître ta réponse.Suite à ces mots, elle se retourna, m’offrant ainsi ses fesses. Je commença par y mettre un doigt, puis un deuxième. Voyant que les deux doigts entraient maintenant facilement, j’avançais mon sexe contre son cul et le rentra en elle d’un seul coup de rein. Elle gémit aussitôt de plaisir. Pour ma part , je ne sais pas comment je faisais pour ne pas jouir tant j’étais excité. J’attrapais ses cheveux et les tiraient en arrière ce qui eu pour effet de la cambrer d’avantage. Elle ne pouvait presque plus bouger tandis que j’étais entrain de la pilonner. Je finis par éjaculer, je pensais que notre partie de sexe s’arrêtait là mais je me trompais lourdement. Elle se retourna et me demanda de m’agenouiller, elle plaqua ensuite mon visage sur son sexe.Aussitôt, j’avalai son clitoris avec ma bouche grande ouverte. Elle était déjà trempée et son sexe dégoulinait sur mon visage. Je continué à la lécher lentement sentant sous ma langue son clitoris se dresser. Je mis mes mains sur ses cuisses que j’écartais le plus possible et léchais consciencieusement l’entrée de son sexe avec toute ma langue. J’étais entrain de littéralement laper son sexe et elle semblait aimer cela.Je passais à la vitesse kaçak bahis supérieur comme me l’avait appris Séverine en suçant son clitoris beaucoup plus vivement tout en pinçant bien fort ces tétons avec mes doigts. En moins de quelques secondes, cela déclencha son orgasme. A ce moment là, j’eus la surprise de voir Séverine nue, entrain de se caresser à l’entrée de la salle de bain.Séverine : Alors, tu as aimé mon petit cadeau ? Je n’avais même pas la force de répondre après cette session intense avec Myriam. Séverine se rapprocha de moi pour m’embrasser, ce qui eut la conséquence de réveiller mon sexe. Voyant cela, Séverine nous entraîna Myriam et moi dans son lit. J’étais maintenant assis là au beau de sa chambre, la queue tendue et avec deux femmes nues, je me disais que la vie était vraiment très belle ! La main de Myriam se posa alors sur celle de Séverine et cette dernière commença à la guider dans un très lent va-et-vient sur mon sexe puis alla chercher son autre main pour venir la plaquer sur son propre sexe soigneusement épilé. Myriam se retrouvait donc en train de branler un homme tout en caressant le sexe d’une autre femme. Séverine commençait à gémir et je regardais les doigts de Myriam aller et venir dans son intimité, luisant de sa mouille pendant qu’elle accélérait son mouvement sur ma queue. Séverine finit par basculer sur le côté, se pencha et prit mon sexe dans sa bouche qu’elle avala presque complètement, arrêtée uniquement dans son mouvement par la main de Myriam qui m’emprisonnait toujours. Je l’invitais du regard à rejoindre ma douce nounou, elle se mit alors à quatre pattes, sa langue venant lécher mes testicules ainsi que la base de mon sexe pendant que Séverine pompait maintenant somptueusement. Je me libérais de la bouche si chaude de Séverine et présentais mon sexe à Myriam qui commença alors à m’engloutir et la fellation qu’elle me prodiguât était très douce. Les minutes qui suivirent furent divines et je regardais ces deux très belles femmes me sucer alternativement dans une douceur incroyable. Ne pouvant me retenir d’avantage je leur signala que je n’allais pas tenir très longtemps, Myriam me dit qu’elle voulait goûter ma semence et après encore quelques va-et-vient je me répandis dans sa bouche dans un grognement pendant que Séverine me dévorait les lèvres d’un baiser fougueux avant d’embrasser Myriam qui avait la bouche encore pleine de ma semence. Nous finîmes par rester tous les trois dans le lit de Séverine pour le restant de la nuit, ce fut à ce jour la nuit la plus agréable de toute ma vie.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir