Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ass

le chauffeur de taxiUn matin de la semaine, j’attendais un colis de dessous que j’avais commandée sur le net.La Poste devait me le livrer ce jour-là, je surveillais le passage du facteur.En attendant je me préparai pour aller travailler…Dans la salle de bain en culote, soutif, collant et pantoufles (je sais ce n’est pas trop sexy…), je me maquillai…Quand, enfin, ça sonna à la porte…J’enfilai un peignoir, pour être présentable pour réceptionner mon colis auprès du facteur… Quand j’ouvris la porte… surprise ce n’était pas le facteur…mais un chauffeur de taxi que j’avais connu à la sortie de boite un petit matin…Le jour où il m’avait récupéré dans son taxi, je n’étais pas sobre du tout… j’avais consommée beaucoup trop d’alcool…Je me souvenais que malgré mon état, il avait été charmant avec moi en me flattant sur ma tenue…Il faut dire que lorsque je sors le soir en boite, je me dévergonde un peu…Je me souviens que ce soir-là, je portais une petite robe moulante noire très courte à paillettes, décolleté et dos nu, sans soutif, avec un petit collant noir fantaisie à pois de différentes tailles, un string noir en dessous, et des escarpins à talons fins noir.Je ne me rappelle plus trop bien de mon comportement …mais je pense qu’il a dû profiter un max de se rincer l’œil… en s’apercevant rapidement que je n’étais pas une fille…Malgré mes explications pour lui donner mon adresse, (je ne pense pas très précises…) il avait quand même réussi à me déposer chez moi… m’avait accompagné jusqu’à mon appart. et ouvert ma porte…Il m’avait pas fait payer sa course, et m’avait laissé sa carte de visite…Je l’appelai régulièrement dès que j’avais besoin de ses services…Puis de fil en aiguille, il a fini par mettre son fil dans mon aiguille…Je lui payai les courses en nature…Ça finissait toujours dans la petite ruelle sans issue sombre à côté de chez moi, sur la banquette arrière de son taxi…Mais revenons à ce matin-là…« Surprise !!! » Me dit-il… en costume, cravate comme d’habitude, avec son oreillette qui clignotait à son oreille droite…Il m’expliqua qu’il était dans le coin pour une course qu’il venait de finir… et qu’il avait une terrible envie de baiser…Toujours sur le coup de la surprise, j’ai tentée de lui expliquer que j’attendais un colis et que je devais me rendre à mon travail…Il me rassura en me disant qu’il ne voulait pas et qu’il n’avait pas le temps de faire le grand « jeu »…Mais un petit dégorgeage de poireau lui suffirait…Il me fit quelques baisés sur la bouche et dans le cou, tout en baissant sa braguette…Je pris les choses en mains (ou plutôt la « chose » en main…)…J’essayais de regarder ce que je faisais en baissant mon regard et mon visage, mais excité, il n’arrêtait pas de m’embrasser de partout…Je n’eus pas de mal à finir, quand même, à tâtons, par sortir son chibre qui était raide et dur comme un bâton de son slip…Libérée de ses baisés, je me suis accroupie devant son dard… « Vas-y, suce moi comme tu sais si bien le faire… » Me dit-il en m’attrapant la tête de ses deux mains, et en me l’accompagnant vers son sexe qui perlait d’excitation…J’ai mis tout de suite ma bouche en forme de « o » pour lui avaler d’un trait sa tige jusqu’au bout…Mes mains en appui sur ses cuisses pour me tenir, je le pompai avec ma bouche pour lui donner du plaisir…« bornova escort hooo !!! C’est bon ma salope… hummm !!!! vas-y comme ça… »Il m’encourageait en me caressant la tête… (Ça m’excitait…)J’appelais un max de salive en tirant sur mes glandes buccales pour inonder ma bouche, en jouant avec son gland le faisant rouler sur ma langue…« Tu es vraiment la meilleure suceuse que j’ai pu me faire… »Puis il me demanda d’arrêter avant qu’il ne « vienne »…Je sorti sa bite pleine de salive de ma bouche, elle brillait, et son gland était violet près à exploser…Il était temps, je pense qu’il suffisait encore de deux, trois allers et retour… pour qu’il crache son jus…Je me relevai, mon peignoir entrouvert, retenu que par ma ceinture faisait apparaître ma lingerie…En me roulant une pelle, il me mit ses mains sous le cul… je ne comprenais pas ce qu’il voulait faire ?Puis tout en continuant de m’embrasser, il me souleva du sol…Je mis mes bras autour de son cou pour m’accrocher, et j’en roulai mes jambes autour de son corps…Puis je me laissai emmener là où il voulait…Je perdis mes pantoufles parterre dans le couloir à ce moment-là…Je m’apercevais qu’il nous dirigeait vers la cuisine, qui était la pièce la plus proche…Il me coucha sur la table délicatement… je me décrochai de lui en le délaçant de mes bras et jambes…Il se retira en arrière, sa verge toujours aussi tendu, pour admirer ce qu’il voyait…J’étais étendu sur le dos, mon peignoir ouvert, les bras placés au-dessus de ma tête, mes mains accrochées au bord de la table et les jambes dans le vide légèrement écartées, à sa merci…J’avais une énorme bosse sous ma culote et collant…Sa bite à la main, déçue, je croyais qu’il allait se palucher devant moi…Il sorti un préservatif de la poche de son pantalon, qu’il déroula sur sa queue…J’ai commencée, d’une main à aller chercher mon chibre dans ma culote, pour moi aussi en faire autant, si ça l’excitait… ?Puis il avança de nouveau vers moi, entre mes cuisses, pour poser sa bite sur la mienne à travers les tissus…Je ressorti ma main de ma culote pour lui caresser sa verge…Pendant ce temps-là, il glissa ses mains sous mes fesses pour att****r le début de mon collant et le haut de ma culote…Il mit mes jambes de chaque côté de sa tête, mes mollets en appui sur ses épaules…Puis il remonta mon collant et ma culote sous mon cul pour me le dégager…Il me demanda de tenir et de maintenir mes cuisses en hauteur pendant qu’il enfouit son visage dans mes fesses…Il m’écarta mes deux steaks en forçant avec ses mains pour bien me les écarter, en dégageant bien mon anus qui n’attendait que ça…C’était agréable de sentir sa langue qui me badigeonnait de salive mon anus, et de la sentir me forcer la rondelle en la raidissant…De plus j’entendais le bruit de sa salive qu’il me déposait, et qu’il étalait… Je gémissais de plaisir pour l’encourager…Puis une fois bien lubrifié, il se releva, plaça son gland en face en l’aidant à trouver son chemin… il le poussa doucement jusqu’à ce qu’il rentre en totalité jusqu’au fond de mes entrailles…Au début, il se coucha sur moi pour me donner quelques baisés… puis lorsqu’il me faisait des baisés dans le cou, je gémissais et je sortais des petits cris…Il me limait bien maintenant, il s’était redressé, debout me tamponnant, alsancak escort je sentais ses couilles taper mon cul…La porte sonna… « Merde », c’est le facteur, tant pis pour moi je serai bonne pour aller récupérer mon colis au bureau de Poste…J’ai jouis en faisant une belle auréole dans ma culote et mon collant…Il ne s’en rendant pas compte, occupé à me sucer les orteils à travers le nylon, en s’extasiant devant mon vernis à ongles flashy…Puis son portable vibra dans sa poche de veste de costume…Une course en commande… il répondit d’un air naturel, sa bite en moi, avec son oreillette, tout en ralentissant son rythme le temps de répondre…J’attendais toujours qu’il jouisse, les jambes en l’air en appuis sur ses épaules…Sa conversation fini, il reprit en accélérant… il fallait qu’il se finisse… Alors pour le stimuler, je me suis mise à gémir, puis des cris de jouissance…« Allez salope, magne toi de me faire jouir… Il faut que j’y aille… »Il n’eut pas le temps de finir sa phrase, qu’il sorti sa queue rapidement(en me laissant sa capote dans l’anus) pour me la poser sur ma culote et collant déjà trempé du mien, pour m’envoyer tout son foutre par saccades sur mon ventre jusqu’à mon soutif, me laissant une bonne trainée blanche dans l’axe…Je n’eus pas le temps de lui nettoyer sa queue, il se l’essuya avec un de mes torchons de cuisine rapidement…Puis à peine débandée, il la jeta dans son slip, remonta sa braguette, il partit précipitamment faire sa course en me laissant là… sur la table de la cuisine, les jambes dans le vide, un préservatif dans le cul, et trempée de sperme… J’eu simplement le temps de lui demander si je le voyais ce WE…Il m’a bafouillé quelque chose… je n’ai rien entendu…Trop tard, il était parti en claquant la porte…J’ai été reprendre une douche, me changer, et me remaquiller pour aller travailler…Le WE arriva… le samedi aprèm. Couchée sur mon sofa, en jeans moulant, mi-bas fantaisies aux pieds, un petit chemisier blanc avec des dentelles (à croquer…). Je regardais la télé en me reposant un peu, après avoir fait les poussières de mon appart… Je sursautai quand j’entendis la sonnette de ma porte d’entrée retentir…Je m’en souvenais plus… c’était mon chauffeur de taxi qui revenait. Ma proposition n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd…Par contre, il n’était pas venu seul… mais accompagné d’un collègue à lui…Je n’avais pas eu le temps d’enfiler mes escarpins en me précipitant sur la porte pour ouvrir…Je les ai faits rentrer dans mon salon, et invitée à s’asseoir à la table du salon, en leurs proposant un rafraichissement…Ils m’expliquèrent qu’ils n’avaient pas trop de temps, et qu’officiellement ils travaillaient…Leurs taxis les attendaient en bas…Mon taxi m’avoua qu’ils n’étaient pas venu innocemment pour faire la cosette devant une tasse de café… et que leur visite étaient purement sexuels…J’ai été m’asseoir sur le sofa en leurs demandant de me rejoindre…Je me suis assise à droite en demandant à mon taxi d’en faire de même à l’opposé du canapé…Une fois que « Mon taxi » était assis, avachi au fond du dossier… je lui demandai de sortir sa bite…Il descendit sa braguette et il la sorti de son slip… (Elle n’était pas encore bien en érection…)Je montai mes jambes pour amener mes petits escort izmir petons au niveau de sa tige pour commencer à la caresser gentiment en la coinçant entre le dessus de mon pied gauche en dessous de sa verge et mon autre pied qui le branlait…Sa bite commençait à devenir dur et raide…Je demandai à son collègue de venir me présenter sa bite devant mon visage…Il me présenta sa bosse sous son pantalon à la hauteur de mes yeux…Il fallait que je fasse tout le boulot… OK !!!Je lui ai descendu sa braguette et j’ai été chercher le chibre de son collègue dans son slip… (Une belle bite d’étalon…)Pendant que je branlais « Mon taxi » avec mes pieds, je n’ai pas eu besoin de décalotter la bite que j’allai sucer (il était opéré du phimosis…)J’avais déboutonnée et baissée ma braguette pour y glisser ma main gauche dans ma culote en dentelle blanche pour me caresser et me branler…J’avais passée mon autre main entre les jambes de ma « sucette » pour lui malaxer les boules à travers son pantalon, et lui caresser le cul en remontant…Quand j’ai commencée à le sucer, j’ai cru que le mec allait me faire une syncope en me regardant me caresser avec ma main s’agitant sous la dentelle…« hoo… putain, qu’es ce que tu suce bien… »Il n’avait pas l’aire très endurant, et allait très certainement balancer la purée rapidement…Effectivement, j’ai jouée de la langue sur son gland violacé, en lui titillant son petit bout de chaire en dessous en la rentrant lentement dans ma bouche… et « wlan !!! »En beuglant «salope, je viens… », Je senti sa verge gonfler, puis arriva la vague dans ma bouche que j’avais hermétiquement fermée…. Il y en avait un bon gros paquet que j’avalais progressivement, et il continuait encore à ce vider…Impressionnant, j’ai rarement reçu d’aussi grosses quantités de sperme dans la bouche par un mec en une fois…Je gardais prisonnière sa bite dans ma bouche, qui commençai à débander, pendant que son collègue m’avait pris mes pieds dans ses mains les frottant vigoureusement sur sa tige pour ce faire venir…Puis lui aussi, tout en beuglant, finit par gicler par saccades en dirigeant son gland vers la télé pour éviter de balancer du foutre sur son costar et sur sa chemise…Il a giclé jusque sur ma table basse, il y en avait parterre et sur mon sofa en cuir…Il se précipita de prendre le bas de mon jeans pour s’essuyer la verge qui coulait dangereusement vers son pantalon de costume…Son collègue pouvait ranger la sienne, je l’avais bien nettoyée, et tout avalé en me délectant de son jus jusqu’à la dernière goute…J’ai changée de position, en redescendant mes jambes, et en posant mes pieds au sol en prenant soin de ne pas laisser tomber du sperme sur son costume…Sans que lui ne bouge, je me suis jetée sur sa bite pour la lui laver en la léchant comme une salope…« Toujours aussi bonne, ma videuse de couilles… » En me caressant la tête.Une fois fini, je lui ai rangée dans son slip, il n’avait plus qu’à remonter sa braguette…A la fin de notre petite partie, nous nous sommes assis correctement sur le sofa pour finir de discuter avant qu’ils ne repartent travailler…Je compris pourquoi son collègue avait joui aussi rapidement ; marié comme lui, sa femme (bonne femme au foyer et mère de famille) ne lui a jamais fait de pipe, trouvant cela dégoutant et dégradant… réservé aux putes…Et comme beaucoup d’hommes la honte d’aller baiser avec un trav.Pourtant nous sommes des coups faciles…Et toujours « ouverte »à toutes propositions…Quelques mois plus tard, je déménageais pour descendre dans le sud…hélas, en laissant mes « coups » à Paris…Bises coquines

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir