Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Maman tres chaude, enfants pervers. (31) Final.Chapitre 31 : Quelle belle famille unie !Dans les semaines qui ont suivi, j’ai avoué à mon mari mes relations intimes avec mon fils. Apres tout maintenant qu’il couche avec sa fille il peut comprendre mon envie de me faire prendre par son fils. Il a si bien compris qu’un soir il m’a demandé si je n’avais pas envie de baiser avec lui pendant qu’il baiserait sa fille Aurélie.Bien sûr, tout le monde a été d’accord et j’ai passé ma nuit dans la chambre d’Eric pendant que Paul s’occupait de sa fille. Et la nuit à été assez courte pour tous, à entendre les cris de chacun, qui reprenaient après de courts instants de calme.Je vais juste vous raconter le bouquet final d’une de ces nuits de débauche.***************************Aurélie, complètement nue dans la chambre d’Eric quelle vient de rejoindre, tourne un peu en rond car elle n’a pas envie de dormir. Son cul parfaitement rond et ferme se balance et ses longues jambes sont une invitation ouverte pour une nouvelle partie de sexe. Elle n’est jamais assouvie et se demande parfois si elle n’est pas nymphomane.Eric, assis dans le fauteuil, la regarde avec admiration ne se lassant pas de sa beauté et de son besoin sexuel, mais fait semblant de l’ignorer.Aurélie se place entre ses jambes et essaye de l’embrasser. – Aurélie, tu n’en as pas eu assez !Non, Aurélie n’en a jamais assez. Elle est pire que sa mère !Elle commence par embrasser les petits tétons de son frère qui, comme les siens, deviennent tout dur en quelques secondes.Elle descend plus bas, petit à petit, vers sa destination finale. Elle s’émerveille devant les abdominaux de son frère avant d’atteindre son but.Eric aime bien ce qu’elle lui fait. Souvent, il agit comme si ça ne lui faisait rien, ce qui rend Aurélie plus agressive. Il est ravi que ça fonctionne à nouveau. Il soulève ses fesses pour qu’Aurélie baisse son pyjama.- Whaou ! J’ai quand même l’impression que tu es heureux de me voir !Dit-elle en admirant sa bite entièrement dressée, qui fait presque 20 cm comme quand elle c’est amusée à la mesurer la dernière fois. Aurélie place une de ses mains sous ses couilles et les presse légèrement. Elle abaisse sa bouche à la base de son énorme bite et tire sa langue pour lécher son sac à boules froissé. Puis elle remonte doucement vers le haut en l’excitant de sa langue nerveuse et perverse. Arrivée en haut de sa belle queue, sa langue est accueillie par des gouttes claires de pré-sperme qui perlent de l’étroite fente de son gland.Elle prend ce bourgeon rouge dans sa bouche et savoure le goût de ce liquide séminal qu’elle adore. Puis, comme elle n’arrête pas de faire ces derniers jours, elle avale toute sa bite jusqu’à ce que le bout frappe sa gorge pour vouloir se glisser à l’intérieur, comme un serpent. Quand elle sait qu’elle n’ira pas plus loin, elle remonte vers le haut pour garder uniquement le gros gland en bouche, pour le téter et le titiller de sa langue.Eric regarde son corps nu entre ses jambes et s’émerveille de ce qu’il voit. Son dos en forme de cône se rétréci vers sa taille étroite pour ensuite s’éclater proportionnellement dans une forme parfaitement arrondi. Elle balance son cul, pendant que sa tête monte et descend sur sa bite. Il pourrait facilement atteindre ses fesses et mettre un doigt dans un de ses trous mais il continu de jouer le rôle d’un amant réticent.Aurélie mouille effectivement et sa chatte a besoin d’une attention immédiate. Elle se relève et le regarde droit dans les yeux. Il reconnaît se regard familier, cela ne signifie qu’une chose ; Baise-moi !Eric regarde entre ses cuisses. Il aime regarder sa belle chatte. Elle est différente de celle de sa mère, plus fine, plus allongée. Ses grandes lèvres s’épanouissent quand elle est excitée pour dévoiler son petit trou d’où jaillit un fluide luisant qui signifie qu’elle est prête pour la pénétration. Aurélie se positionne au dessus de son frère et lentement abaisse son corps. Son gland touche son trou à bites dégoulinant et elle pousse un peu. Avec un « flop » la tête bulbeuse de la bite d’Eric est aspirée dans sa chatte serrée. Elle s’agite dessus en tortillant du cul et progressivement, elle descend sur sa grosse queue pour la prendre entièrement dans sa chatte. Eric pourrait faire encore semblant de jouer à l’indifférent mais il ne gagnera pas. Il ne peut ignorer cette gaine soyeuse et humide qui enserre sa bite sur toute sa longueur. Il att**** ses hanches et la tire sur sa bite pour une meilleure pénétration. Enfin, elle a obtenu son attention. Le frère et la sœur sont maintenant prêts pour une baise mémorable.Au même moment quelqu’un frappe à leur porte de chambre. Ils se demandent qui cela peut-être car il n’y a que leurs parents à la maison. Aurélie chuchote.- Papa ou maman ?On cogne de nouveau.-J’ai une idée. Dit Eric. Reste sur moi et on va faire une surprise à celui ou à celle qui vient nous déranger.Aurélie en bonne salope qu’elle est devenue adore cette idée. Elle saisit son frère par le cou, ses seins sur son torse musclé. Si serrée qu’elle pourrait laisser l’empreinte de ses tétons durs dans sa poitrine.Eric met ses mains sous ses fesses et l’agrippe fermement pendant qu’elle entoure sa taille avec ses jambes. Quand il commence à marcher vers la porte elle gémit quand sa bite va plus loin au rythme de ses pas. C’est une nouvelle expérience pour elle. Jamais, elle ne c’est baladée comme ça avec une bite plantée profondément à l’intérieur d’elle. Elle aime la façon dont sa bite élargit sa chatte dans toutes les directions avec son mouvement. Elle ne le sait pas encore, mais c’est le début d’une série de nouvelles expériences pour eux.Au moment où ils atteignent la porte, on frappe de nouveau.- Oui, minute…on arrive.- C’est papa, vous m’ouvrez ?Leur père ne dort pas. Aurélie et Eric se regardent et un sourire vient sur leurs visages. Ils ouvrent la porte.-Hé, bien ! Vous ne vous quittez plus tous les deux !Leur père, Paul, entre dans la chambre en regardant ses enfants réunis par leurs sexes. Il claque légèrement illegal bahis le cul de son fils et embrasse sa fille passionnément pendant que son autre main commence à explorer son cul. Sans prévenir il insère un de ses doigts dans l’anus d’Aurélie. Aurélie grince des dents sous une petite douleur.- Papa ! Tu me fais mal !- Désolé, chérie, mais empalée comme ça sur la bite de ton frère et ton petit trou qui me fait de l’œil, je n’ai pu résister !- Alors prend un peu de crème et baise-moi le cul, gros cochon !- Ne bougez pas, je reviens tout de suite !Il revient avec un flacon d’huile spécial que son fils connaît bien pour l’avoir utilisé avec sa mère.Sa grosse bite presque aussi longue que celle de son fils est déjà luisante d’huile et il se positionne derrière le cul de sa fille qui se débat pour ne pas perdre la bite de son frère. Paul écarte les fesses d’Aurélie pour exposé son petit bouton de rose brunâtre et fripé. Il approche sa bouche et commence à lécher le trou du cul d’Aurélie. Aurélie en gémit de plaisir.Ensuite, son père commence à lubrifier son anus avec ses doigts. Il insère un doigt et le tourne à l’intérieur de son tunnel étroit. Puis il en ajoute un deuxième et commence à doigter son anus. Son action dilate lentement son muscle anal qui s’entrouvre dans une invite silencieuse. Elle est prête pour une double pénétration, pense Paul sacrément excité.Il place son gland sur le trou du cul d’Aurélie et pousse doucement. La tête de sa bite passe la barrière anale d’un seul coup et il pénètre très lentement sa fille par derrière.Aurélie est baisée par son père et son frère à la fois, debout près de la porte. Elle comprend maintenant l’expression prise en “sandwich” et c’est une première. Elle ne s’en plaint pas et elle se laisse aller sur ces deux belles queues qui la fouillent.Son corps accepte ces deux grosses bites qui la pénètrent par ses deux trous qui se sont adaptés rapidement à cette intrusion. Tout son corps se raidit quand elle resserre ses jambes autour de la taille de son frère et que son père s’enfonce à fond dans ses entrailles. Elle tourne sa tête cherchant la bouche de son père. Paul abaisse son visage et commence à baiser sa bouche profondément quand elle gueule sous son premier orgasme.- AAAaaaaahhhhh… OOoohhhhh !- Ça va chérie, demande son père quand il sent que les contractions de son cul sur sa bite se calment un peu.- Oui, très bien papa. Restez comme ça encore. Baisez moi encore tous les deux, ensemble ! Et faites-moi jouir de nouveau. Paul regarde sa fille, admiratif, et demande à son fils.- T’es toujours d’attaque, fils !Eric lève son pouce en l’air et ils commencent tous les deux à synchroniser leurs mouvements pour baiser Aurélie et la satisfaire de nouveau. Mais on frappe à la porte.- Putain ! C’est un hall de gare ici. Pas moyen d’être tranquille, grogne Eric.- Qui c’est… demande son père.- C’est moi, chéri. Tu peux ouvrir la porte ?Tous les trois se regardent en souriant. Paul étant près de la porte réussit à étendre sa main sans se désengager du cul d’Aurélie. Il ouvre la porte et laisser entrer son épouse.- Comment voulez vous que je dorme avec les gueulements d’Aurélie ! Vous n’allez quand même pas continuer sans moi !Et elle embrasse son mari, sa fille et son fils collés les uns aux autres.- Tu es la bienvenue, Kate, mais enlève moi cette chemise de nuit ! Et fais ce que tu as envie.Kate est rapidement nue et elle ouvre le tiroir de chevet et choisi un beau gode ceinture noir que Sally a donné à sa fille.Elle se regarde dans la glace de l’armoire et se dit qu’elle devrait perdre quelques kilos. Mais ses hommes la préfère comme ça, alors… La partie la plus belle de son corps, après ses seins, est sans doute sa chatte . Elle la garde rasée, bien lisse, pour mettre en évidence ses grosses lèvres qui mettent en valeur sa féminité et sa sensualité à fleur de peau. Et la longueur de son clito est toujours une découverte pour les hommes qui ont la chance de la baiser.« Maman, j’aurais voulu avoir une chatte comme la tienne. » Lui dit souvent Aurélie quand elle lui lèche sa chatte.Elle commence à fixer le gode ceinture sur elle et en même temps se remémore comment ils en sont arrivés là.Tout à commencé quand Eric à voulu la prendre en photos et que son pervers de fils a libéré la salope qui dormait en elle. Puis sa fille s’y est mise aussi, et ensuite Gina la copine de son fils, aussi perverse que lui, a dévoilé son attirance pour les femmes et qu’elle était Bi. Et les séances photos ont de plus en plus dérapées, tant à la maison qu’avec Eric et ses potes.Et pour finir, ils ont fait l’amour à trois. Tout d’abord avec sa fille et son père, puis avec son fils et sa fille.Aujourd’hui, ils se mélangent sans aucuns tabous à la recherche de plaisir nouveaux et parfois dégradant mais si excitants.Aurélie a bavé longtemps sur la grosse bite de son père puis de son frère et elle à fini par se les accaparer pour le plaisir de sa petite chatte gourmande.Au cours des six dernières semaines, leurs ébats sexuels ont évolué. Ils sont devenus plus créatifs, plus actifs pour satisfaire leurs fantasmes secrets. Eric et Aurélie aussi pervers l’un que l’autre sont de vrais machine à baiser. C’est d’ailleurs elle qui a ramené un soir, ce gros gode noir pour me le foutre dans le cul et elle m’a dit qu’elle a aussi baisé son frère avec, après qu’il lui a défoncé son petit trou tout en lui défonçant sa chatte. Ils ont la fougue et l’endurance de leur jeunesse. Paul et moi essayons de suivre mais on n’a plus leur âge. Il est évident que j’aime baiser avec mon fils Eric plus qu’avec mon mari, vu son endurance et sa capacité à récupéré en quelques minutes. Paul aime baiser sa fille plus que moi, sa femme, par nouveauté et perversion. C’est un peu logique ça booste leur libido et aucune jalousie ne s’oppose à ces relations préférées. Cependant, moi et ma fille avons développé une relation très spéciale au sein du groupe. Ils sont comme des fous quand ils nous voient bouffer la chatte de l’autre, spécialement quand leur sperme illegal bahis siteleri a rempli nos trous. Ils aiment aussi lécher la chatte qui a été rempli par le sperme de l’autre qui vient de la baiser.Je fixe solidement mon gode noir et je rejoins ce trio i****tueuxEric siffle comme un loup en me voyant toute nue avec ma longue bite en caoutchouc.- Voici la dame à la queue monstrueuse, Plaisante Aurélie.Je prends le flacon d’huile et j’en mets abondamment sur ma fausse bite. Je passe derrière mon fils. J’ai un compte à régler avec lui. J’écarte bien ses fesses et verse de l’huile sur sa rosette. Puis je colle ma langue profondément à l’intérieur de son rectum pour la faire pénétrer partout dans les muscles de son cul serré. – Oh, Maman, c’est bon…« Attend un peu mon bébé, dans un instant tu vas peut-être gueuler ! » Pensais-je.Je me relève et place la bite en caoutchouc dur sur l’anus de mon fils. Je prends les jambes d’Aurélie qui sont autour d’Eric et je les enroule autour de moi en poussant. Le bout de ma fausse bite ouvre le trou du cul de mon fils et lentement pénètre dans son tunnel glissant. Elle brûle ses entrailles quand elle progresse dedans et j’entends mon fils gémir, les dents serrées..Toutefois, après que je reste immobile un moment, il se sent bien car j’entends un soupir de plaisir quand mes gros seins s’écrasent sur son dos. J’étends mes bras et att**** le derrière de ma fille et je commence à baiser le cul de mon fils.Nos enfants sont pris en sandwich entre nous deux pour la première fois. Pendant que mon mari baise le cul de sa fille avec sa bite, moi je baise le cul de mon fils de l’autre coté avec ma fausse bite noire. Entre nous, Eric a sa belle queue enfouie tout au fond de la chatte de sa sœur. – Maman ! Tu vas me faire jouir, gueule Eric. Faut dire aussi qu’il baise sa sœur depuis plus de 20 minutes !- C’est bien mon bébé, laisse faire maman.Et je lui pilonne son cul rapidement et sauvagement.Eric tremble et crie.-AAAaaaaahhhhh…. Ouiiiiiiiiii….Et je sais qu’il commence à jouir dans le fond de la chatte de sa sœur.Ensuite c’est le tour de Paul.- Tenez bon les enfants ! J’y suis presque !Eric garde sa bite au fond du vagin d’Aurélie et continue de lui remplir sa chatte de sa crème quand son père, avec son grognement d’ours si particulier, décharge son foutre, profondément dans le cul de sa fille qui crie sous son orgasme qui vient d’éclater. Quand il ressort sa queue luisante de son cul, il peut voir son sperme qui commence à ressortir de son trou du cul béant, déformé par sa bite. Mais comme une fleur du soir, après deux palpitations, sa rosace se referme pour boucher son trou du cul.Apres avoir craché leur sperme dans les trous à bites de leur fille et sœur, ils la repose au sol sur ses pieds. Aurélie est un peu anéantie par cette expérience, mais elle ne regrette apparemment rien. Des filets de sperme blanc dégoulinent de ses deux trous. Je salive rien quand regardant ses trous souillés de foutre familiale.Je sais instantanément ce que je vais faire. J’aime la saveur du cocktail de jus de corps d’homme et de jus d’amour de la femme. Je retire ma fausse bite du cul d’Eric et je me place entre les jambes d’Aurélie.- Viens, Eric,nous allons prendre un verre. Dit PaulEt ils sortent de la chambre. Ils ont décidé de laisser leurs salopes de femmes seules en attendant de recharger leurs batteries.Aurélie sait exactement ce que j’ai envie. Elle se couche sur le tapis et prend ses jambes pour les relevées et me présenter ses trous gluants de sperme. J’enfouis ma bouche entre ses cuisses et je commence à laper le liquide qui coule de ses trous récemment baisés. Je fais courir ma langue de haut en bas, de son trou du cul à son clitoris. Le clito d’Aurélie est beaucoup plus petit que le mien mais tout aussi sensible que le mien, si ce n’est pas plus. Aurélie gémit bruyamment dès que je prends son petit bouton en bouche et que je le suce avidement.- OOohhh, maman ! Qu’est ce que c’est bon ! Ouiiiiii, continue…..AAaahhhh….Une minute après mes efforts sont récompensés par une autre avalanche de cyprine qui éclabousse mon visage. Je lape tout ce que je peux en pensant que la chatte de ma fille est un robinet duquel coule le nectar des dieux de l’amour.Ensuite Aurélie me lèche la figure avant de pousser sa langue profondément à l’intérieur de ma bouche. Et la danse de l’amour se joue dans nos bouches chaudes, nos seins écrasés l’un contre l’autre avec nos tétons qui nous piquent la chair.Aurélie caresse la fausse bite et me murmure dans l’oreille.- Maman, mets-moi cette chose dans ma chatte et baises- moi avec.Je saisi ma bite en caoutchouc et je la pousse entre les lèvres humide de sa chatte. Elle rentre comme dans du beurre, habituée au passage et très réceptive à ce genre d’intrusion.Je mets ma tête sur ses seins et je suce ses tétons que j’adore.- OOoohh, maman je la sens si bien ! Gémit ma fille quand je la fait aller venir dans son tunnel visqueux.- Tu vois, maman, quand tu me baises avec ça je n’ai pas besoin d’une autre bite. Me dit Aurélie en roucoulant dans mes oreilles.-Parle pour toi, ma puce. En ce moment j’aimerais bien avoir une grosse bite bien dure dans ma chatte.Dans la cuisine Eric se penche pour prendre des boissons dans le réfrigérateur. Les fesses de son cul s’écartent légèrement. Paul regarde le trou du cul encore luisant de son fils. Il semble un peu rougeâtre et bouffi sous tous les coups de bite en caoutchouc que sa mère lui a donnés. Paul a toujours aimé baiser le cul de sa femme et le cul de sa fille, autant que leurs chattes, mais jamais il n’a pensé à baiser le cul de son fils jusqu’à ce moment. Cependant, la sonnerie du téléphone interrompt sa pensée. Il va répondre à l’appel et Eric remonte pour rejoindre ses dames. Sa bite reprend immédiatement vie quand il me voit baiser sa sœur avec le gode noir.Eric trouve que sa sœur Aurélie est la plus belle et la plus sexy des femmes, comme sa mère. Il aime baiser sa sœur, mais si on lui demandait de ne choisir qu’une seule femme dans le monde, canlı bahis siteleri sans aucun doute ce serait sa mère. Il s’est tellement masturber en pensant à elle qu’il ne se souvient même pas à quel âge il a commencé.Donc, quand il a concrétisé son fantasme et que son rêve est devenu réalité, Aurélie est juste un bonus supplémentaire pour lui. Il ne se lasse pas de la chatte de sa mère. Depuis qu’ils peuvent coucher ensemble il est souvent tombé de sommeil avec sa bite toujours à l’intérieur de sa chatte.- Viens, Eric, maman a besoin de toi. Tenant sa queue à la main, Eric vient derrière moi. Je sens ses mains qui déplacent une sangle entre mes fesses qui devait cacher ma chatte et mon anus. Eric la pousse de coté pour bien exposer mes trésors cachés. Les lèvres de ma chatte sont gonflées par l’excitation de mes sens et je mouille vachement. Mon pervers de fils se baisse et passe sa langue sur mon trou du cul avant de l’enfoncer dans ma chatte. Tout mon corps frémit au contact de la langue de mon fils.Eric pense toujours quand il regarde ma chatte que lui et sa sœur sont sortis de ce trou il y a plus de 18 ans. Pourtant, après toutes ces années, je lui ai donné le feu vert pour y revenir afin de le remercier du bonheur qu’il me donne.Eric fait courir sa langue tout le long de ma chatte. Son nez s’enfonce dans mon trou de cul à chaque fin de son coup de langue. Il ne néglige ni l’un ni l’autre, et enfonce maintenant le bout de sa langue dans mon anus. Puis il fait tourner sa langue autour de ma rosette hyper sensible.- Eric, mon bébé d’amour, baise-moi. Baise ta mère, mon chéri. Et baise là bien !Eric se place entre mes jambes et celles de sa sœur, et sans me prévenir enfonce sa bite d’un seul coup dans ma chatte ! – AAAAHHHHhhhhh !Quand son gland a frappé mon utérus je n’ai pu m’empêcher de gueuler.Apres quelques instant d’hésitation nous avons tous les trois trouvé le bon rythme pour se baiser, empilés les uns dans les autres, sur le sol. Paul vient de remonter et ma fille l’interpelle.- Vient vite nous rejoindre, papa !Arrivé prés de nous il place sa bite entre ma fille et moi, et Aurélie, immédiatement, lui suce ses couilles, tandis que moi je lui mets sa bite, qui commence à durcir, dans ma bouche.Je mets deux de mes doigts dans la bouche d’Aurélie. Aurélie commencé à les sucer mais je les retire trempés avec la salive de ma fille. Je trouve l’anus de son mari et je pousse mes doigts dans son trou serré. Paul gémit à voix haute mais bouge son cul pour me permettre un meilleur accès. Et je baise son cul avec deux de mes doigts qui vont et viennent en tournant légèrement. Paul se penche et me chuchote dans l’oreille.- Chérie, j’ai envie…de…d’enculer notre fils.Je sursaute un peu mais je me dis que ça ne fera pas de mal à mon pervers de fils de savoir ce que ça fait d’avoir une bite dans le cul !- Vas-y ! Fais-toi plaisir et baises le bien !Paul va derrière son fils et commence à lui lécher l’anus. Ça doit provoquer une étrange sensation dans le corps d’Eric car il se bloque dans ma chatte en tremblant. Son père ne lui a jamais fait cela avant ce soir. Il gémit assez fort et j’ai l’impression que sa queue se gonfle dans ma chatte.J’ai l’impression que ça excite sacrément mon mari de savoir qu’il va baiser le cul de son fils. Ayant bien lubrifié son trou du cul avec sa salive, il pose son gland sur sa rosace un peu entrouverte et il pousse. Eric aussi pousse comme s’il était aux toilettes et très lentement sa bite commence à disparaître à l’intérieur du trou du cul de son fils. Paul n’a probablement jamais ressenti quelque chose d’aussi serré que les muscles du rectum d’Eric qui entourent et écrasent sa grosse queue.Eric a déjà été baisé par derrière, avec la bite en caoutchouc que sa sœur lui a fourré dans le cul, mais la bite de son père est plus grosse et plus longue. Et, je suis bien placée pour le savoir, il n’y a aucune comparaison entre les deux. Sentir une bite vivante, bien chaude, qui vibre et frémi à l’intérieur de son trou du cul, c’est indescriptible. Mais putain que c’est bon !Quand Paul a entièrement inséré sa bite dans l’anus d’Eric, il se penche en avant. Eric tourne sa tête et les deux hommes s’embrassent sur la bouche, profondément, comme deux amoureux pour la première fois.Je suis heureuse de voir ce nouveau développement de nos accouplements i****tueux et en voyant mon mari embrasser mon fils de cette façon, avec sa bite dans son cul, je pense que le cercle familial est bouclé de la plus belle façon qui existe entre des hommes et des femmes.- Maman, maman… je vais jouir… embrasse-moi… je t’aime…Me supplie Aurélie, me demandant plus d’attention.- Moi aussi mon bébé d’amour.Dis-je en m’approchant de ses lèvres tout en augmentant la pression dans la chatte de ma fille.-Maman ! Je vais jouir ! Maman !Là, c’est mon fils qui crie en augmentant la vitesse de sa bite qui baise ma chatte sauvagementPaul n’arrive plus à garder sa queue dans le cul d’Eric mais lui aussi va jouir car j’entends ses grognements si particuliers.Nous avons maintenant l’habitude de baiser ensemble, mais comme ce soir, jamais ! Comme si quelqu’un appuyait sur un interrupteur, toute notre famille perverse explose à l’unisson dans de longs orgasmes, sous des cris plaisirs i****tueux.Nos corps sécrètent tous nos jus d’amour pour que nos sexes ou autres parties intimes soient arrosés par ce liquide bénit des dieux.- Oh, Maman…- OOohhh mon bébé…- AAaahhh, Eric…- Oooohhhh, Maman…- Putain ! Chérie ! Ils sont magnifiques nos enfants !Complètement épuisés et satisfaits, nous nous effondrons les uns sur les autres. Notre amour pour nos enfants, le désir que nous avons l’un pour l’autre, la perversité d’Eric et de ma fille, nous a fait franchir le seuil des interdits, au-delà de notre imagination.« Est cela l’Éden, le paradis des amants i****tueux ou la damnation sexuelle» ?Je ne regrette absolument rien et je pense même à Gina, Pierrot, Mick, Lilly, Sylvie, Sally, Sarah et Daniel, Jeannine, et je me dis qu’il serait intéressant de les introduire dans notre cercle familial très privé !Mon dieu qu’elle salope je suis ! Mais on est comme on est… et j’assume !FinPhantomeQui espère avoir donner du plaisir à de nombreux lecteurs et lectrices.Il eu été dommage d’avoir les épisodes 1 à 18 seulement ….

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir