Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Romance d’un dépucelage – 6ème partieCette sixième romance fait suite à de précédents récits :1ère et 2ème romance : https://fr.xhamster.com/stories/romance-dun-d-pucelage-et-sa-suite-9354573ème romance : https://fr.xhamster.com/stories/romance-dun-d-pucelage-3-me-partie-9582494ème romance : https://fr.xhamster.com/stories/la-romance-dun-d-pucelage-4-9646735ème romance : https://fr.xhamster.com/stories/la-romance-dun-d-puclage-5-me-pisode-978406A lire de préférence dans l’ordreLa romance d’un dépucelage ( 6 ) ( 5 pages)Patrick et Clémence se voyaient régulièrement depuis plusieurs mois maintenant. Une grande complicité s’était forgée et leur union les rendait toujours plus amoureux à chaque rencontre. Parfois des jeux nouveaux venaient pimenter leurs relations.Après avoir passé un samedi après-midi en femme auprès de Patrick, Clémence apprenait à l’instant que tous les deux sortaient ce soir. Patrick lui annonçait une soirée spéciale, une découverte pleine de rencontres, ce qui n’était pas pour rassurer la timide Clémence.En ce tout début de soirée, Clémence devait alors passer une tenue digne de leur virée nocturne. Parfaitement propre, rasée de très près, Clémence entreprenait toute nue la séance de maquillage et de coiffage, devenues traditionnelles. Une manucure venait d’être faite. Clémence se maquillait toujours très légèrement, afin de garder un côté chic et naturel. Sa perruque du soir était brune, Clémence venait de la mettre en place, de la lisser. Contente du résultat, Clémence avait une chevelure naturelle que personne ne pouvait soupçonner autrement.Patrick offrait pour l’occasion un ensemble de lingerie, volontairement coquin et fatal. Cette lingerie était composée d’un soutien-gorge push-up, d’un string et d’un porte-jarretelles, un ensemble totalement assorti et de couleur noire. Clémence prenait un vrai plaisir à enfiler cette somptueuse lingerie. Elle glissait les prothèses siliconées dans les bonnets du balconnet et ajustait alors les jarretelles accrochées à des bas semi-opaques à coutures verticales, derrière la jambe. L’effet était parfait, Patrick qui regardait se mordait les doigts tellement Clémence était belle et sexy ainsi.Clémence passait ensuite une paire d’escarpins de couleur noire à talons hauts fins. Les douze centimètres de hauteur s’équilibrent parfaitement avec la plate-forme à l’esprit hyper féminin, offrant également une plus grande stabilité. Clémence faisait ses premiers pas en hauteur sous le signe de la sécurité et de la féminité. Elle marchait ainsi de la chambre au salon pour se familiariser avec cette hauteur d’escarpins, oubliant que Patrick continuait de profiter de sa silhouette et de sa tenue constituée pour l’instant que d’un ensemble de lingerie raffiné.Malheureusement pour Patrick, Clémence ne pouvait pas rester en lingerie et sortir aussi peu habillée. Conscient, il lui demandait de passer la robe de soirée qu’il lui tendait. Clémence enfilait avec souplesse, du haut de ses escarpins de douze centimètres et ajustait le tissu qui venait de cacher quelque peu sa nudité. Le haut de la robe offrait un joli décolleté arrondi invitant à regarder dans le décolleté et couvrait ses bras par des manches trois-quarts. Le bas de la robe était un peu évasé permettant ainsi de ne pas mouler le léger relief de son sexe. Une longueur de mi-cuisses était à la fois très sexy et sobre à la fois. Assise, Clémence allait offrir une jolie vue sur la mobil sex naissance des jarretières du bas qui viendraient se dévoiler avec une impudeur voulue. Les températures annoncées pour la soirée n’invitaient pas l’ajout d’un autre vêtement. Clémence jubilait maintenant dans sa tenue et finalement son entrain l’emportait sur la timidité de se rendre dans un lieu inconnu en parfaite femme de soirée en tenue sexy.En ce début de soirée, il faisait déjà sombre. Les deux amants faisaient alors le trajet en voiture en toute discrétion pour se rendre au lieu de rendez-vous indiqué, trajet fait sans le moindre incident. Ils arrivaient dans la cour d’une grande propriété où se tenait apparemment une réception très privée. Une fois garé, le couple faisait son entrée dans la grande villa de luxe. Un réceptionniste faisait l’accueil et dirigeait les deux complices dans la grande salle principale. Patrick semblait connaître les lieux et le type de réception qu’il s’y passait. Clémence, elle, découvrait et prenait conscience qu’il s’agissait d’une soirée très spéciale. Elle comprenait que parmi les hommes présents, de nombreux travestis et transsexuelles étaient présentes. Certaines ressemblaient à s’y méprendre à de vraies femmes, d’autres montraient qu’il y avait quelque chose qui cloche, trahissant ainsi leur transformisme. Clémence espérait faire partie des premières. Les premiers compliments sur sa silhouette lui donnaient confiance et elle allait ainsi vite se sentir à l’aise en femme accomplie.Clémence suivait malgré tout de près son amant et faisait le tour des présentations auprès des nombreuses connaissance de Patrick. Très vite, le couple s’était rapproché d’une amie rassurante, une splendide femme. Elle s’était vite présentée à Clémence comme étant une transsexuelle et montrait sa satisfaction de connaître enfin la splendeur de la petite amie de Patrick, dont elle avait eu tant louanges. Une complicité allait de créer naturellement entre les deux femmes. Andréa, la transsexuelle, avait beaucoup flatté les courbes de la jeune Clémence, ce corps si fin et si sensuel. Andréa, avec un clin d’œil vers Patrick, avait voué également des louanges sur la délicieuse tenue sexy portée par Clémence. Les deux femmes avaient en fait flashé l’une vers l’autre. Elles s’intéressaient et se questionnaient sur le sens de leurs vies respectives faites de transformation. Patrick venait se glisser parfois entre les deux femmes, fière d’être aussi l’objet masculin des deux femmes. Une bonne partie de la soirée était un mélange d’échanges cordiaux entre eux et quelques pas de danse au centre de la grande pièce. Les deux femmes se prenaient par la main et s’amusaient sur la piste centrale à onduler suavement sur de la musique. Clémence s’apercevait que toutes les deux faisaient l’objet de nombreuses convoitises de part de nombreux invités, tous sexes confondus. C’était Andréa qui la première, entreprenait d’embrasser sur la bouche une Clémence prise au dépourvu. Elle découvrait un baiser charnel exécuté sur sous le regard complice de son amant. Les mains d’Andréa étaient aussi parfois joueuses avec les courbes sensuelles du corps de Clémence.Patrick, Clémence et Andréa passaient un formidable début de soirée dans cette ambiance coquine et festive. C’était Patrick qui demandait à ces deux dulcinées si elles voulaient passer dans la pièce privée. Excepté Clémence qui ne se doutait de rien, les deux connaisseurs asyalı sex en bavaient maintenant d’envie. Une fois arrivé dans une pièce séparée, plus sombre, plus intime, Andréa et Clémence s’enlaçaient de nouveau, avec une ferveur non dissimulée. Les gestes des deux femmes étaient maintenant sans équivoque et leur rapprochement devenait de plus en plus torride. Patrick profitait de la sensualité des deux femmes et glissait ses mains sous les robes des deux femmes. A genoux, petit à petit, ses mains s’étaient glissées sous les robes des femmes. Les mains prenaient rapidement la direction des sexes qui étaient déjà bien humides chez les deux femmes complices. Patrick venait de libérer les pénis de l’entrave de leurs strings respectifs. Les deux femmes amoureuses se laissaient mutuellement tripoter et ne semblaient nullement gênées par l’exhibition de leurs pénis respectifs. Alors qu’elles se gouainaient ouvertement, Patrick les masturbait. Autant le sexe tout petit d’Andréa restait quelque peu mou, autant le sexe Clémence était raide d’excitation. Le trio se glissait maintenant voluptueusement vers les canapés à dispositions dans la pièce. Andréa se retournait en prenait une position à quatre pattes sur le canapé. La robe était retroussée, le string baissé et invitait Clémence à s’occuper de son postérieur. Andréa offrait effectivement une merveilleuse vision obscène. Les fesses à l’air, grandes ouvertes, s’offraient à la vue de Clémence. Cette dernière se délectait de cette raie des fesses ouvertes, mettant en valeur au centre un anus humide de désir. Elle admirait également dans cette posture le petit pénis qui pendouillait dans le vide. Malgré la masturbation de Patrick, le pénis d’Andréa était resté rikiki. Clémence se positionnait, ivre d’envie, derrière André et commençait à la pénétrer par le trou du désir. Clémence entrait délicatement et y enfonçait rapidement tout son membre une fois le passage du gland effectué. Elle avait posé les genoux sur le canapé pour mieux prendre sa partenaire. Elle offrait, sans le savoir, ainsi penchée sur sa chevauchée, un postérieur tout aussi désirable. Patrick ne perdait rien de la scène sexuelle qui se déroulait sous ses yeux. Il se régalait de la jolie vue des fesses de Clémence ainsi penchée sur sa monture. Il sortait son pénis de son pantalon. Il bandait à l’extrême, une splendide queue bien virile. Il aventurait cette belle verge tendue toute dure vers l’anus offert de Clémence. Il la pénétrait et commençait une sodomie bien profonde. Le trio était joliment emboîté entre eux et offrait une scène sexuelle et intense. Clémence qui venait de relever la tête découvrait que la petite pièce sombre venait de se remplir de voyeurs venus profiter du spectacle intense.Intense était la position de Clémence. Quand elle enfonçait son sexe vers les profondeurs anales d’Andréa, elle poussait des gémissements de plaisir. Quand elle reculait son sexe, elle sentait une queue virile la pénétrer tout au fond de son propre anus. Elle ne pouvait s’empêcher de pousser des gémissements obscènes. Clémence, en sandwich, découvrait l’intensité de cette position sexuelle. Andréa aussi gémissait. Elle tendait au maximum son cul pour faciliter la pénétration anale et en profitait pour se masturber son propre pénis. Derrière Clémence, Patrick lui aussi gémissait par des râles intenses. Le spectacle semblait ravir le groupe de personnes qui konulu sex regardait avec envie la partie sexuelle qui se jouait devant eux. Clémence était la première à rendre les armes. Elle explosait sexuellement, son sperme giclait toute sa semence au fond de l’anus d’Andréa. Clémence délirait de cette forte éjaculation qui venait de couler de son pénis. Si son bassin avait cessé les mouvements de vas et vient, Clémence sentait toujours son viril amant la pénétrer de la totalité de son pénis. Malgré son engouement à cette sodomie, Patrick se retirait des fesses de Clémence. Les deux femmes avaient envie de quitter leur position penchée respectives. Le trio se retrouvait ainsi debout quelques instants sous les premiers applaudissements des voyeurs. Patrick offrait une verge à l’horizontale et d’une longueur qui en demandait encore. Les deux femmes, en parfaite complice, s’agenouillaient devant leur mâle encore en rut. Les Deux femmes, oubliant leurs quéquettes restées à l’air libre, entreprenaient une fellation gourmande du pénis de l’homme encore en érection. Sous l’agilité et la dextérité de deux langues et de deux paires de lèvres, Patrick allait vite déchanter. Il n’allait pas rester longtemps sans éjaculer. La double fellation était très intensément menée sur l’unique pénis. Patrick s’était mis à éjaculer à son tour, dirigeant les nombreuses giclées de sperme d’une joue à l’autre de ses deux lécheuses. Une seconde période d’applaudissement venait de se faire entendre. Clémence, en mal de fellation et de sperme, ne voulait pas en rester là. Elle invitait Andréa à se lever. La transsexuelle ne s’était pas fait attendre. Debout, s’offrant tel un mec à la fellation, elle offrait son micro pénis à sa belle compagne. Clémence se mettait à sucer le petit pénis de la transsexuelle.Tout en bouche, Clémence pompait le ridicule organe masculin qui se raidissait à peine. Patrick, qui avait laissé sa queue à l’extérieur de son pantalon se penchait et venait aider Clémence dans la réalisation de sa fellation. A nouveau, deux complices du trio suçaient la petite bite d’une femme qui finalement prenait un certain plaisir à se faire aspirer le tuyau par deux personnes qui œuvraient l’un après l’autre. Le spectacle de cette transsexuelle debout de se faisant pomper devait plaire à la foule de voyeur, des encouragements se faisaient entendre. Presque sous une torture de bonheur, Andréa lâchait un gémissement de sa bouche crispée et des petites gouttes perlaient enfin sur le bout de son gland. Des applaudissements venaient saluer cette délivrance, à la grande satisfaction soupirée par Andréa.Le trio sexuel revenait peu à peu sur terre et prenait maintenant le soin de s’essuyer tant le visage que le sexe. Ils prenaient aussi le temps de se réajuster au niveau des vêtements. Les voyeurs, discrètement, prenaient petit à petit congé de la pièce, laissant un peu d’intimité aux acteurs. Clémence qui refaisait surface, venait de comprendre l’intensité sexuelle de leur spectacle et l’exhibition devant un public qui en avait découlé. Elle n’en revenait pas de la force de son attirance pour le sexe et de l’intensité de son éjaculation. Elle se surprenait encore du désir sexuel, de son appétit à vouloir faire plaisir sexuellement ses partenaires avec qui elle venait de partager un moment de grande complicité.Les trois complices retournaient vers la grande salle éclairée. Une boisson de l’amitié était nécessaire pour les trois coquins qui continuaient à passer une très bonne soirée. Dans les personnes présentes, certains regards complices laissaient sous-entendre qu’ils faisaient partie des voyeurs ayant apprécié leur spectacle torride.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir